Simetierre – Stephen King

Éditions Albin Michel (1986) – 477 pages

Simetierre

Présentation de l’éditeur :

Louis Creed, un jeune médecin de Chicago, vient s’installer avec sa famille à Ludlow, charmante petite bourgade du Maine. Leur voisin, le vieux Jud Crandall, les emmène visiter le pittoresque vieux « simetierre » forestier où des générations successive d’enfants de la localité ont enterré en grande pompe leurs animaux familiers. Mais au-delà de ce « simetierre », tout au fond de la forêt, il en est un second, et c’est un lieu imprégné de magie qui vous enjôle et vous séduit par de mystérieuses et monstrueuses promesses. Bientôt, le drame se noue, et l’on se retrouve happé dans un suspense cauchemardesque, tellement affreux que l’on voudrait s’arracher à cette lecture…et tellement palpitant qu’on est bien obligé de la poursuivre jusqu’au bout.

Cette œuvre de Stephen King est divisée en trois parties, dans la première partie, l’auteur met en place le décor et présente les protagonistes donc, pas mal de descriptions mais c’est pour mieux nous imprégner de l’ambiance.
Alors au commencement, nous suivons la famille Creed s’installant dans leur nouvelle maison dans laquelle elle pense partager des moments de bonheur mais un jour, leur chat se fait écraser et Louis Creed se remémore l’histoire que lui a conté leur voisin et se demande si les morts enterrés dans ce cimetière indien revenaient à la vie ? Dès lors, des pensées horribles le hantent et des événements terribles s’enchaînent.
Ainsi, l’action et l’angoisse montent en crescendo avec un rythme haletant et même si l’on pressent un peu de ce qui va suivre, on est tenu en haleine par le fait que l’on veut vraiment savoir si ces choses épouvantables auxquelles on pense vont se produire. De plus, les personnages sont attachants au point où l’on ne veut pas les quitter.
Pour terminer c’est un bon Stephen King sur le refus de perdre un être cher même si, je dois lui reprocher que certaines scènes manquent de suspense et que je n’ai pas ressenti cette « peur bleue » que j’avais eu avec « Shining » étant pour moi mon préféré de cet auteur (pour le moment). Malgré cela, il se lit très bien et l’action est quand même bien présente.

Quelquefois, on doit faire certaines choses parce que ça paraît juste de les faire. Parce qu’au fond de son cœur, on sait qu’il le faut.

Il y a des choses qui doivent rester secrètes. On dit que les femmes sont très fortes lorsqu’il s’agit de garder un secret, et je crois que c’est souvent vrai, mais une femme qui connaît un peu la vie vous dira toujours qu’elle n’est jamais vraiment arrivée à lire dans le cœur d’un homme.

Acceptez ce qui est fait, et n’écoutez que votre cœur.

Car les jours de l’homme – et de la femme – sont comme l’herbe. Ils fleurissent comme la fleur des champs : lorsqu’un vent passe sur elle, elle n’est plus, et le lieu qu’elle occupait ne la reconnaît plus.

Défi de la citrouille au fil des saisons

Publicités

3 réflexions sur “Simetierre – Stephen King

    • Par contre, je ne regarde pas les adaptations des romans de Stephen King, j’ai été tellement déçue par celle de « Shining » même si elle est bien, la fin est décevante et ne colle pas au livre. Franchement, si dois relire un livre de cet auteur, c’est clair que je te conseille « Shining » après il faut se préparer psychologiquement à l’avance 😀

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s