Flammarion : 140 ans d’histoire

Les trésors de la maison d’édition familiale acquise par Gallimard s’exposent à l’abbaye d’Ardenne, à Caen, jusqu’au 31 juillet.

Flammarion (1)

La librairie Marpon et Flammarion – Charles Marpon s’associe avec son commis Esnest Flammarion, en 1875.

Flammarion (2)Ernest Flammarion naît dans une famille de merciers le 29 mai 1846, à Montigny-le-Roi, en Haute-Marne. Par l’intermédiaire de son frère aîné Camille (qui deviendra l’astronome que l’on sait), il débute dans le métier du livre à Paris en 1867, à la librairie académique Didier, avant d’entrer comme commis chez Charles Marpon.

Flammarion (3)

Daudet, Flaubert, Zola et Tourgueniev – Extraordinaire quatuor d’écrivains publiés dans la prestigieuse Bibliothèque Charpentier. Marpon et Flammarion sont entrés dans la capital de cette maison connue pour être celle de l’école naturaliste. Via Charpentier, Flammarion va devenir l’éditeur de Zola, puis Hector Malot, et en 1893 de « En famille », faute d’avoir eu « Sans famille ».

Flammarion (4)

Michka de Marie Colmant, 1941 – Les albums du Père Castor sont l’un des emblèmes de Flammarion. Dans la mouvance de l’éducation nouvelle des années 30, la littérature pour enfants change : ils construisent, découpent, fabriquent le livre, d’où la figure du castor. la librairie Paul Faucher s’y intéresse, Gallimard ne le suivra pas, Flammarion s’enthousiasme. À partir de 1931, la créativité des illustrations russes fait merveille, et dans la décennie suivante viendront les immortels « La chèvre de monsieur Seguin » ou encore « Boucle d’or ».

Flammarion ? C’est une librairie, une maison d’édition, c’est Zola, mais aussi Drumont, les couvertures glamour de la Select collection, les albums du Père Castor, et puis, Colette, Sagan, Moravia, Troyat, Jankélévitch, Andrée Chedid, Verny, Collard et ses Nuits fauves jusqu’à Houellebecq… Un vrai « lieu de mémoire » pour les visiteurs d’une exposition organisée à l’occasion des 140 ans de la création de la maison en 1875. Mais pourquoi fêter 140 ans ? La réponse vient du nouveau propriétaire des éditions Flammarion et PDG de Madrigall, holding qui réunit les deux grandes maisons « familiales » de l’édition indépendante, Antoine Gallimard. L’exposition était l’occasion pour elles de faire plus ample connaissance et pour le néophyte ou l’amateur d’entrer dans les arcanes de la vie éditoriale française. Teresa Cremisi, transfuge de Gallimard, et pour son dernier discours en tant que PDG de Flammarion, a inauguré ce parcours remarquable par les documents et le dynamisme de la mise en scène, à l’Imec (Institut Mémoires de l’édition contemporaine). Détenteur de 600 fonds d’archives dont 80 d’éditeurs, l’Imec est « logé » dans la très belle abbaye d’Ardenne, sur un site des plus inspirants où il fait bon voyager dans l’histoire littéraire. Le catalogue de l’exposition, coédité comme il se doit par Gallimard et Flammarion, et où l’aventure est contée par l’historien Pascal Fouché, est un cadeau à partager sur plusieurs générations : chacune retrouve une part de ces émotions que savent laisser les lectures, des plus populaires aux plus pointues.

(source : Le Point)

Publicités

4 réflexions sur “Flammarion : 140 ans d’histoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s