Mudwoman – Joyce Carol Oates

Éditions Points (2014) – 576 pages

Mudwoman

 
 

Présentation de l’éditeur :

Abandonnée par sa mère dans les marais des Adirondacks, Mudgirl est miraculeusement sauvée puis adoptée par un couple résolu à lui faire oublier son horrible histoire. Devenue Meredith Neukirchen, première femme présidente d’université, Mudwoman, brillante et irréprochable, se dévoue toute à sa carrière. Un voyage sur les lieux de sa naissance va faire resurgir les fantômes du passé…


 
 

Même si j’ai trouvé quelques passages un peu long à mon goût et que pour certains sans grand intérêt, j’ai réussi à lire ce roman jusqu’à la fin. Car, malgré cela, j’ai aimé suivre Meredith que j’ai trouvé attachante et grâce, à des aller-retours entre présent et passé, on apprend beaucoup d’elle et, l’on assiste à sa décadence puisqu’elle a dû mal à surmonter son passé trop lourd pour elle. En fait, l’enjeu de ce roman est basé sur sa quête d’identité.
Aussi, ce qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout c’est l’appréhension de tout ce qui nous est pas encore révélé mais, j’ai trouvé qu’il ne se passait rien au final et la fin, m’a un peu déçu car je l’ai trouvé assez ambiguë.
Pour terminer, je suis assez mitigée par cette lecture car autant j’ai aimé le sujet et le personnage principal ; autant j’ai trouvé que ça manquait de rythme, de suspens et parfois je me suis sentie un peu perdue dans le récit.

L’oubli est le principe même du pardon.

Les plus pitoyables des supplications sont celles que nous faisons dans une totale solitude, sans personne pour nous entendre. quand ceux que nous supplions sont loin, indifférents.

L’amour est une maladie qui n’a que l’amour pour remède.

La philosophie est une discipline de la pensée.

Le temps ne guérit pas tout – mais atténue considérablement certaines blessures.

Ce roman a fait l’objet d’une lecture commune avec Entre les Pages (voir son avis ICI)

Publicités

7 réflexions sur “Mudwoman – Joyce Carol Oates

  1. Je me doutais que tu avais moins aimé que moi et je te remercie d’être allée jusqu’au bout de cette lecture. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé. La plume vraiment fluide m’a permis d’oublier les longueurs. Il va falloir que je trouve mon prochaine Oates…

    Aimé par 1 personne

    • Je te remercie de m’avoir permis de faire cette LC car ça confirme bien que j’ai dû mal avec cette auteure. Après, je me suis pas forcée à aller jusqu’au bout surtout, que passé la moitié du roman, l’écriture était pour moi plus fluide 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s