PS : I love you – Cecelia Ahern

Éditions J’ai Lu (2005) – 414 pages

P.S. I love you

Présentation de l’éditeur :

« Dès que Holly tenait une enveloppe dans sa main, elle sentait son lien avec lui. Les deux fois où elle en avait ouvert une, elle avait le sentiment qu’il était assis à côté d’elle et s’amusait de ses réactions. » Quand on trouve l’âme sœur, on croit que le bonheur durera toujours. C’est ce que pensait Holly jusqu’à ce que son Gerry ne meure d’une terrible maladie. À trente ans, Holly se retrouve seule, démunie, sans espoir. Mais Gerry lui réserve une ultime surprise. Il lui a laissé dix lettres qui forment une  » liste  » de choses à accomplir pour réapprendre à vivre. Par-delà la mort, Gerry lui adresse un message d’amour et de courage : elle doit apprendre à être heureuse sans lui, malgré le lien fort qui les unissait. Holly va affronter sa douleur pour réaliser, entre rires et larmes, que la vie vaut malgré tout la peine d’être vécue. Une comédie romantique, drôle et poignante, qui dépeint la vie telle qu’elle est : belle et triste à la fois.


 

Holly vient de perdre son mari Gerry, pour elle la vie n’a alors plus de sens, mais grâce à ses amies Sharon et Denise entre autres, à sa famille et aux dix lettres que Gerry lui a destiné avant sa mort : c’est-à-dire une lettre par mois, elle va surmonter petit à petit ce malheur et va retrouver goût à la vie peu à peu.
Le sujet de ce roman est certes émouvant, mais l’histoire est si bien ponctuée d’humour et d’espoir que cela n’est pas non plus larmoyant. De plus, l’écriture de l’auteure est simple et efficace, on ne rentre pas dans des détails inutiles de tristesse. On s’attache tout de suite à l’héroïne pour qui on a beaucoup de compassion et on a qu’une envie c’est qu’elle retrouve le sourire, une chose évidemment bien difficile.
Le fait qu’il y a les listes de Gerry dans l’intrigue, cela la rend très originale, et plus les mois défilent et plus le message est touchant. Alors, même si le lecteur ne connaît Gerry que par ses mots, on le perçoit forcément comme quelqu’un d’adorable.
Aussi, ce récit fait prendre conscience qu’il faut profiter de chaque instants présents avec la personne que l’on aime, et combien il est important d’avoir un entourage sur qui l’on peut compter dans des moments difficiles.
Pour finir, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre, il m’a fait passé par toutes les émotions et maintenant je n’ai qu’une envie c’est de regarder son adaptation cinématographique.

Le courage n’a rien à voir dans l’histoire quand on n’a pas le choix.

Les souvenirs, c’était bien joli, mais on ne pouvait ni les toucher, ni les sentir, ni les serrer contre soi. Ils ne collaient jamais complètement au moment présent et s’effaçaient avec le temps.

Beaucoup de gens deviennent sentimentaux quand ils ont bu.

Aucune vie ne comporte que des petits moments parfaits. Si c’était le cas, on ne le remarquerait plus parce que cela paraîtrait normal.

Entre l’apparence et la réalité, il y a une marge.

Voisins, voisines 2016

Publicités

Une réflexion sur “PS : I love you – Cecelia Ahern

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s