Servais des Collines : un aventurier de la Renaissance – Anne Percin

Éditions Oskar (2015), 365 pages

Servais des Collines

Présentation de l’éditeur :

Le jeune Servais, fils d’imprimeurs lyonnais, est un adolescent réservé qui rêve de voyages lointains. Il s’imagine naviguant vers l’horizon, explorant de vastes terres inconnues… Et Servais a de la chance, puisqu’à la Renaissance, de nombreux ouvrages d’explorateurs sont publiés, et son père Nicolas Des Collines est chargé de les imprimer. Mais son père, sur les conseils de ses amis imprimeurs et de François Rabelais, a pour lui d’autres ambitions : voulant l’éduquer suivant les principes humanistes, il l’envoie à Paris pour étudier. Ainsi son premier grand voyage ne sera-t-il pas celui qu’il espérait, et pourtant, c’est celui qui changera sa vie.


 
 

Avant de commencer ce roman, je pensais suivre Servais dans des voyages, mais il en est rien. Cependant, j’ai quand même pris plaisir à le suivre dans ce Paris de la Renaissance, où il sera témoin aux terribles sanctions des protestants, entraînant des bouleversements intellectuels et culturels.
Ce récit met en avant aussi le travail des imprimeurs et éditeurs, notamment les écrits des réformistes avec les conséquences que cela engendre. C’est un des thèmes du roman que j’ai particulièrement apprécié.
J’ai beaucoup aimé également les personnages, comme notre héros qui est un garçon tout à fait intelligent, et Jeanne une fille qui souhaite une éducation et ne pas finir comme toutes les femmes de cette époque à faire des tâches ménagères et autres. La relation entre eux est très belle.
De plus, Anne Percin fait intervenir des personnages connus de cette période, comme François Rabelais, Marguerite de Navarre ainsi que Jacques Cartier entre autres, ce qui apporte vraiment un côté très intéressant à l’intrigue.
En conclusion, ce livre a été pour moi une belle découverte, j’ai passé un agréable moment de lecture, même si j’aurai préféré ne pas avoir un dénouement aussi ouvert. Sinon, j’ai trouvé le dossier que l’on trouve à la fin très instructif car il nous explique certains thèmes abordés dans le récit.

Sans une bonne santé, il n’est point de réussite dans les études, ni de vie heureuse.

Il est des conquêtes plus difficiles, pour un jeune homme, que celles des Amériques…

Les idées les plus pures, lorsqu’elles doivent lutter pour se faire connaître, empruntent des voies brutales.

A vos nombres

oskar-éditeur

Publicités

3 réflexions sur “Servais des Collines : un aventurier de la Renaissance – Anne Percin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s