Ma belle-mère russe et autres catastrophes – Alexandra Fröhlich

Éditions : Pocket – 341 pages

ma-belle-mere-russe-et-autres-catastrophes Présentation de l’éditeur :

En quelques semaines, Paula, brillante avocate, a tout perdu : l’homme qui partageait sa vie la quitte lâchement, emportant avec lui la clientèle de leur cabinet commun. Seule et désoeuvrée, Paula est proche du désespoir, quand elle voit débouler dans son bureau désert l’extravagante famille Polyakov et leurs histoires à dormir debout. Et avec eux leur fils, le mystérieux et désirable Artiom, qui emporte dans un tourbillon le coeur chamboulé de Paula. Mais si on ne choisit pas sa famille, on choisit encore moins sa belle-famille et c’est peu dire que les Polyakov son envahissants ! Avec une belle-mère comme Darya, une femme plus obstinée qu’un char russe et plus folle qu’un furet enragé, le mariage de Paula a-t-il une chance ?

 

Dès les premiers chapitres, j’ai toute de suite adhéré au style de l’auteure et je me suis attachée à Paula Matthes. Quand elle rencontre la famille Polyakov, alors là ça m’a bien fait sourire, je me suis dis mais dans quel pétrin elle va se mettre ? et puis quand elle commence à flirter avec Artiom, alors là je voulais à tout prix savoir si leur histoire d’amour allait durer car la famille Matthes qui est allemande et la famille Polyakov sont vraiment très différentes dans leurs traditions, leur goût vestimentaire, leurs manières…. D’ailleurs, le père de Paula ne va pas se gêner pour lui dire ce qu’il pense de ce mariage !
Ce qui m’a beaucoup plu dans ce roman, c’est l’humour et rien de plus normal vu que c’est une comédie, mais les situations abracadabrantes dans lesquelles se mettent les protagonistes m’ont bien faire rire et le pire c’est que cela reste crédible.
Ainsi, tout en nous distrayant Alexandra Fröhlich nous apprend des choses sur la culture russe à travers les Polyakov qui sont vraiment des personnages atypiques et attachants malgré tout. On y trouve également un peu de vocabulaire russe dont le lexique se trouve à la fin du livre.
Bref, ça été pour moi une lecture très divertissante, dans laquelle je ne me suis jamais ennuyée car il n’y a pas de temps morts, et surtout j’ai bien ri à des moments.

Les gens se rendent souvent à la raison quand ils ont un avocat ne serait-ce qu’au bout du fil.

La force réside dans la sérénité.

coeurs

Voisins, voisines 2016

Ce livre a été lu dans le cadre du Club de Lecture du Mans.

  • Voir l’avis d’Entre les Pages (à venir)
  • Voir l’avis de Book’inn Sofa (à venir)

Publicités

6 réflexions sur “Ma belle-mère russe et autres catastrophes – Alexandra Fröhlich

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s