La fille de pleine lune – Christian Grenier

Éditions : Nathan – 178 pages


 
Présentation de l’éditeur :

Chaque nuit de pleine lune, Valentin rêve d’un manoir, d’une forêt et d’une mystérieuse jeune fille qui l’appelle à l’aide. Or, ce manoir existe… Valentin le reconnaît par hasard sur une photo. Il convainc aussitôt ses parents d’aller passer les vacances d’été non loin de là. Sur place, Valentin se lie d’amitié avec Héléna, la meilleure amie de Séléna, l’apparition de son rêve. Mais Séléna a disparu depuis plusieurs mois ! Que lui est-il arrivé ? C’est le début d’une enquête qui révèlera un effroyable secret…

 
 
Toutes les nuits de pleine lune, Valentin fait un rêve étrange : il est en forêt et rencontre une jeune fille vêtue de blanc au visage pâle qui semble souffrir et lui demander son aide. Il la suit jusqu’à un manoir où se trouve une grange et là, c’est en général le moment où Valentin se réveille.
Ainsi, lorsque ses parents lui propose de s’occuper de la destination pour les vacances, Valentin tombe sur une brochure dans laquelle figure le manoir dont il rêve : il se trouve en Dordogne. À son arrivée, Valentin se rend en vélo dans la forêt où il va faire la connaissance d’Héléna, à qui il va confier le rêve qu’il fait et c’est alors qu’elle va lui apprendre que la fille dont il rêve n’est qu’autre Séléna, sa meilleure amie qui a disparu mystérieusement.

Ce n’est qu’à partir du moment où Valentin se lie d’amitié avec Héléna que l’on apprend, tout comme lui, davantage sur Séléna. Et même si je me suis doutée de ce qui lui était arrivé, les circonstances de son sort m’ont intrigué jusqu’au dénouement.
C’est avec une plume remarquable que l’auteur a su mettre de la poésie dans une histoire qui aurait dû être tragique, notamment à travers les échanges entre Valentin et Héléna : deux personnages attachants. Aussi, j’ai bien aimé Julie, la petite sœur d’Héléna, pour son côté innocent et sa joie de vivre car elle apporte un peu de folie dans l’intrigue.
En conclusion, j’ai passé un agréable moment avec ce petit roman qui m’a donné l’impression de lire un conte.

Pour lier connaissance, il faut provoquer le hasard et aller vers l’autre.

L’âme sœur vient rarement frapper à votre porte, et si par hasard elle le fait, il faut au moins se lever pour aller ouvrir.

On porte des peines que le temps n’efface pas.

Les rêves permettent d’exprimer ce qu’on ne comprend pas, ce qu’on ne parvient pas à décoder. Ou ce qu’on n’ose pas formuler.

Notre courte existence n’est qu’un résumé de l’histoire de l’humanité.

C’est après avoir lu la chronique de Philippe au sujet de ce livre que j’ai eu envie de le découvrir (voir son avis ICI)

Publicités

5 réflexions sur “La fille de pleine lune – Christian Grenier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s