Matilda – Roald Dahl

Éditions : Folio Junior – 253 pages

matilda
 
 
Présentation de l’éditeur :

À l’âge de cinq ans, Matilda sait lire et a dévoré tous les classiques de la littérature. Pourtant, son existence est loin d’être facile, entre une mère indifférente, abrutie par la télévision, et un père d’une franche malhonnêteté. Sans oublier, Mlle Legourdin, la directrice de l’école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implacable…

 
 
 
Matilda Verdebois est une petite fille très douée pour son âge car en plus de savoir lire, elle sait également les tables de multiplication. Mais ceci n’est pas grâce à ses parents car son père tenant un garage passe son temps à escroquer ses clients ; sa mère, elle passe ses après-midi à jouer au loto et son frère Michael, est quant à lui un garçon banal qui reprendra certainement le flambeau de son père. Aussi, les dîners se résument à manger un plat déjà préparé devant la télévision. Alors que Matilda préfère lire plutôt que de regarder des âneries à l’écran, mais cela n’est pas du tout au goût de ses parents.
Quand elle fait son entrée à l’école, sa maîtresse est incroyablement surprise de voir à quel point Matilda est intelligente et toutes deux vont devenir très complices. Mais, la cruelle directrice mademoiselle Legourdin prend un vilain plaisir à terroriser les élèves mais Matilda a plus d’un tour dans son sac.

Voilà un chef-d’œuvre de Roald Dahl que j’ai lu petite et que je voulais absolument relire et quel bon moment j’ai passé avec cette attachante petite fille qu’est Matilda ! De plus, à travers cette délicieuse histoire, l’auteur aborde des thèmes comme l’éducation des enfants, la malhonnêteté, la méchanceté mais aussi l’amitié. Quant aux personnages, ils nous sont décrits à la manière que les enfants peuvent se les représenter eux-mêmes et de façon très drôles.
En conclusion, c’est un roman très distrayant joliment illustré par Quentin Blake avec lequel on est assuré de passer un excellent moment de lecture !

Le cerveau humain est un appareil étonnant.

Il ne faut jamais rien faire à moitié si on ne veut pas se faire punir. Mettre le paquet. Passer les bornes. S’arranger pour pousser la dinguerie au-delà du croyable.

Plus on s’exerce à quelque chose, moins on a de mal à le faire.

coeurs Voisins, voisines 2016Roald Dahl

Publicités

6 réflexions sur “Matilda – Roald Dahl

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s