La ballade de Lila K – Blandine Le Callet

Éditions : Le Livre de Poche – 354 pages

La ballade de Lila K
 
Présentation de l’éditeur :

Une jeune femme, Lila K., fragile et volontaire, raconte son histoire. Un jour, des hommes en noir l’ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l’a prise en charge. Surdouée, asociale, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Son obsession : retrouver sa mère, recouvrer sa mémoire perdue. Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d’un univers étrange dans lequel les livres n’ont plus droit de cité…


 
 

Lila nous raconte son enfance et comment elle est devenue une jeune femme assez confiante. Ainsi, l’on apprend qu’elle a été enlevée à sa mère car cette dernière était droguée et prostituée pour subvenir aux besoins de sa fille et donc, Lila a passé ses journées dans un placard. C’est pourquoi aujourd’hui elle porte régulièrement des lunettes noires car ses yeux ne supportent pas la luminosité. C’est grâce à des rencontres, notamment celle de monsieur Kauffmann qui lui apportera des livres au Centre, mais aussi celles de monsieur Templeton et de Justinien qui vont la faire évoluer, et enfin la faire devenir une jeune femme presque normale. C’est aussi grâce à eux qu’elle va se battre pour sortir du Centre et pour trouver le courage de se mêler à la foule extérieure afin de retrouver la trace de sa mère.

« La ballade de Lila K » est certes un roman touchant, mais j’aurai voulu avoir plus de détails sur le Centre et savoir pourquoi notre héroïne est constamment sous surveillance grâce à des caméras. Ce qui m’a aussi quelque peu dérangée, c’est que l’on apprend peu sur les personnages secondaires et donc on ne comprend pas tout le temps leurs agissements et pour qui ils travaillent réellement.
Ainsi, même si j’ai passé un bon moment de lecture avec ce livre, j’ai trouvé qu’il manquait de profondeur et je n’ai pas réussi à m’attacher aux protagonistes. En fait, ce qui m’a tenu en haleine c’est de savoir si oui ou non Lila allait retrouver sa mère.
En conclusion, ayant lu de très bon avis au sujet de ce roman, j’ai été un peu déçue car je m’attendais à mieux, il y a certes des passages émouvants mais le fait que je n’ai pas compris pourquoi Lila vivait sous surveillance m’a totalement dérouté (même si je sais que c’est un roman d’anticipation : on « s’acharne » sur elle). Bref, même si la plume de l’auteure est belle et que l’intrigue donne envie de poursuivre jusqu’au dénouement, je pense que ce livre sera pour moi vite oublié.

En cherchant bien, on finit toujours par trouver un moyen de contourner les interdits.

La vérité sort des livres.

Le recours au hasard peut se révéler un moyen parfaitement rationnel d’effectuer un choix problématique.

Il y a des instant qu’il faut savoir saisir sans se poser de questions.

Parfois, c’est le hasard qui décide pour nous. Ensuite, selon les conséquences, on appelle ça la chance, ou le mauvais sort. Ou les deux à la fois.

La vie est pleine de mystère.

Publicités

4 réflexions sur “La ballade de Lila K – Blandine Le Callet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s