Jack Bright – Cédric Janvier

Éditions : Oskar – 177 pages

jack-bright
 
Présentation de l’éditeur :

Léo et Pierre ne s’attendaient pas à vivre une rentrée en 5e aussi intense. Le très redouté professeur de français, monsieur Dray, féru de piraterie, leur demande d’étudier les aventures de Jack Bright, un pirate sanguinaire. Les deux amis se passionnent à leur tour et découvrent qu’il serait pris au piège dans le livre ensorceleur. Et si ce livre existait vraiment ? Commence alors pour eux un périple plein de mystères et de suspense sur les traces de ce corsaire hors du commun…
 
 
 
Lire la suite

La dernière conquête du major Pettigrew – Helen Simonson

Éditions 10/18 (2013) – 541 pages

La dernière conquête du major Pettigrew

 
 

Présentation de l’éditeur :

À Edgecombe Saint Mary, en plein cœur de la campagne anglaise, amour courtois et tasse de thé sont de rigueur ! Mais quand un flegmatique major s’amourache d’une modeste Pakistanaise, les langues se délient et les collets montés frémissent… Confrontés aux préjugés des villageois, où le racisme ordinaire sévit tout autant dans les soirées privées que sur les bancs de messe, les obstacles pour leur amour seront nombreux…

Lire la suite

Coup de foudre à Austenland – Shannon Hale

Un grand merci à Entre les Pages qui m’a offert ce roman pour le Swap Jane Austen and England !

Éditions Pocket (2014) – 261 pages

Coup de foudre à Austenland

 

Présentation de l’éditeur :

Jane Hayes, 33 ans, est une jeune femme parfaitement normale et équilibrée… Ou du moins le serait-elle, sans l’adaptation par la BBC d’ Orgueil et Préjugés qui a viré chez elle à l’obsession et réduit sa vie sentimentale à néant. En effet, quel homme au monde pourrait soutenir la comparaison avec Mr Darcy, joué par Colin Firth ? Et quand une parente lui laisse en héritage un séjour de trois semaines à Pembrook Park, un manoir anglais où des clientes fortunées vivent dans la peau des héroïnes de Jane Austen, les fantasmes de Jane deviennent un peu trop réels pour son bien…

Lire la suite

Raison et sentiments – Jane Austen

Éditions 10/18 (1999), 382 pages

Raison et sentiments

 
 

Présentation de l’éditeur :

Raison et sentiments sont joués par deux sœurs, Elinor et Marianne Dashwood. Elinor représente la raison, Marianne le sentiment. La raison a raison de l’imprudence du sentiment, que la trahison du beau et lâche Willoughby, dernier séducteur du XVIIIe siècle, rendra raisonnable à la fin. Mais que Marianne est belle quand elle tombe dans les collines, un jour de pluie et de vent.

Lire la suite

Les trois mousquetaires (tome 1) – Alexandre Dumas

Éditions Le Livre de Poche (1995), 637 pages

Les trois mousquetaires

Présentation de l’éditeur :

Aux trois gentilshommes mousquetaires Athos, Porthos et Aramis, toujours prêts à en découdre avec les garde du cardinal de Richelieu, s’associe le jeune gascon d’Artagnan fraîchement débarqué de sa province avec pour ambition de servir le roi Louis XIII. Engagé dans le corps des mousquetaires, d’Artagnan s’éprend de l’angélique Constance Bonacieux. en lutte contre la duplicité et l’intrigue politique, les quatre compagnons trouveront en face d’eux une jeune Anglaise démoniaque et très belle, Milady, la redoutable espionne du Cardinal. d’Artagnan seul échappe à ses agents. Mais rapportera-t-il à temps à la reine de France Anne d’Autriche les ferrets qu’elle a remis à son amant, le duc de Buckingham ?

Lire la suite

Du fond de mon cœur : lettres à ses nièces – Jane Austen

Éditions Finitude (2015) – 173 pages

Du fond de mon coeur, lettres à ses nièces

Présentation de l’éditeur :

Inédites et passionnantes, les lettres de Jane Austen à ses trois nièces préférées dressent un portrait émouvant de l’auteur d’Orgueil et Préjugés. En tante attentionnée, elle se montre toujours prête à guider ses jeunes nièces, à les conseiller. Elle leur parle d’écriture, de stratégie amoureuse, de sa vie à la campagne, avec l’humour et l’élégance qui font le sel de ses romans. Ces lettres révèlent une touchante intimité et on acquiert bien vite la conviction que Jane Austen n’avait rien à envier à ses attachantes héroïnes. Pour compléter cette correspondance, nous avons ajouté trois textes, écrits par les trois nièces de Jane à propos de leur tante. Ce sont des documents émouvants, décrivant son physique, ses habitudes, son caractère. L’ensemble de ces textes et de ces lettres n’avait jamais été traduit en français. Il nous a semblé opportun de les réunir et ce sont certainement les derniers textes de Jane Austen qui nous restaient à découvrir. Un recueil plein de charme, indispensable aux admirateurs de la plus célèbre des romancières anglaises.

Lire la suite

Une place à prendre – J.K. Rowling

Éditions Grasset (2012) – 682 pages

Une place à prendre

Mot de l’éditeur :

Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable. Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.

Mon avis :

Dès le début de ce roman, nous apprenons la mort de Barry, conseiller paroissial et défenseur de la cité des Champs. Le décès de ce dernier, laisse donc une place à prendre au sein du conseil paroissial. Ainsi, au fil des pages nous faisons connaissance des habitants de Pagford, petite bourgade d’Angleterre. Certains sont pour rétablir la tranquillité dans leur village et d’autres militent pour la sauvegarde de la cité des Champs. Bref, la bataille est rude pour ceux qui souhaitent occuper ce poste surtout, qu’ils sont tous liés les uns aux autres.
Même si les personnages de ce récit sont nombreux, on arrive à s’y retrouver car, ils sont tous bien différents tout en restant crédibles. Il y en a qui sont attachants et d’autres, au contraire nous agacent dans leur comportement, mais c’est la composition même d’une population variée.
En plus d’avoir un sujet d’actualité très bien traité, nous prenons également un réel plaisir à suivre nos protagonistes dans leur quotidien car, cela rend l’intrigue encore plus intéressante.
Aussi, J.K. Rowling a réussi à travers son livre à nous dépeindre tout les mauvais aspects de la société d’aujourd’hui comme l’éducation, la drogue, le sexe, la violence mais également l’alcool etc…
Certes, c’est un roman noir dans lequel il ne faut pas s’attendre à de l’action mais néanmoins, le contexte social est bien retranscrit et nous tient en haleine jusqu’à la fin.

Voisins, voisines A vos nombres

L’avis d’Entre les Pages

Édith, reine des Saxons – Regine Sondermann

Un grand merci à Regine Sondermann et à Karine Voigt (traductrice) pour ce beau livre !

Éditions Amazon (2014) – 208 pages

Édith, reine des Saxons

Présentation de l’éditeur :

« Vous voulez m’aimer, mais vous ne me connaissez pas ».

C’est par ces mots que la Reine Édith commence son récit, qu’elle nous adresse aujourd’hui la parole, à plus de mille ans de distance. L’auteur magdebourgeoise, Regine Sondermann, transporte le lecteur dans un Moyen-Âge encore jeune, aux côtés d’une femme, dont on ne connaissait jusqu’à présent que peu de choses. Elle mourut à trente-six ans et fut enterrée dans la cathédrale de Magdeboug où ses ossements ont été retrouvés dans son tombeau en l’an 2010. L’auteur a trouvé dans les sources historiques, les livres d’histoire et ses entretiens avec archéologues et historiens de petits morceaux de cette courte vie, qu’elle a patiemment assemblés et remis en place, comme un bol ancien brisé il y a très longtemps. Lire l’histoire d’Édith et sa famille, c’est voyager dans les contrées inconnues, qui nous paraissent si proches, et se trouvent pourtant infiniment loin, c’est découvrir des mœurs tantôt archaïques, tantôt cruelles et la croyance profonde guidant et réconfortant nos ancêtres, livrés impuissants aux guerres, famines et maladies.

Lire la suite

Sacrées sorcières – Roald Dahl

Éditions Gallimard Jeunesse (2007) – 240 pages

Sacrées sorcières

Présentation de l’éditeur :

Ce livre n’est pas un conte de fées, mais une histoire de vraies sorcières. Vous n’y trouverez ni stupides chapeaux noirs, ni balais volants. La vérité est beaucoup plus épouvantable. Les vraies sorcières sont habillées de façon ordinaire. En fait, elles ressemblent à n’importe qui. Il faut savoir qu’une sorcière peut très bien être votre voisine ou la meilleure amie de votre mère et si on ajoute à cela qu’elle passe son temps à dresser les plans les plus démoniaques pour attirer les enfants dans ses filets, il y a de quoi se méfier et vous comprenez pourquoi ce livre vous est indispensable !
Un livre indispensable pour apprendre à se défendre contre les sorcières, une histoire grinçante qui vous fera frissonner tout en vous faisant mourir de rire !

Lire la suite

Le singe de Hartlepool – Wilfrid Lupano

Éditions Delcourt (2012), 96 pages

Le singe de Hartlepool

Présentation de l’éditeur :

1814, au large des côtes du petit village anglais de Hartlepool, un navire de la flotte napoléonienne fait naufrage lors d’une tempête. Au petit matin, sur la plage, les villageois retrouvent un survivant parmi les débris. C’est un singe qui jouait le rôle de mascotte à bord du vaisseau, et qui porte l’uniforme français. Or les habitants de Hartlepool DÉTESTENT les Français, même s’ils n’en ont jamais vu en vrai. D’ailleurs, ils n’ont jamais vu de singe non plus. Mais ce naufragé arrogant et bestial correspond assez bien à l’idée qu’ils se font d’un Français… Il n’en faut pas plus pour qu’une cour martiale s’improvise.
Inspiré d’une légende tristement célèbre du Nord de l’Angleterre, le Singe de Hartlepool est une fable tragi-comique qui parle de nationalisme va-t-en-guerre et du racisme ignorant qui ne connaît pas de frontières…

Lire la suite