L’enfant de l’écume : une vie de Saint Exupéry – Éric Simard

Éditions Oskar (2016), 58 pages

lenfant-de-lecume

 

Présentation de l’éditeur :

31 juillet 1944 :
Les Allemands occupent le sud de la France depuis plus d’un an et demi.
Au large de Cassis, Jean, un pêcheur, répare le moteur de son bateau. Soudain un bruit l’incite à se retourner. Il découvre à la proue de son embarcation un enfant trempé, coiffé d’un casque d’aviateur. A-t-il échappé à la noyade ? Qui est-il et d’où vient-il ?

Lire la suite

La petite femelle – Philippe Jaenada

Éditions Julliard (2015) – 710 pages

La petite femelle

Présentation de l’éditeur :

Au mois de novembre 1953 débute le procès retentissant de Pauline Dubuisson, accusée d’avoir tué de sang-froid son amant. Mais qui est donc cette beauté ravageuse dont la France entière réclame la tête ? Une arriviste froide et calculatrice ? Un monstre de duplicité qui a couché avec les Allemands, a été tondue, avant d’assassiner par jalousie un garçon de bonne famille ? Ou n’est-elle, au contraire, qu’une jeune fille libre qui revendique avant l’heure son émancipation et questionne la place des femmes au sein de la société ? Personne n’a jamais voulu écouter ce qu’elle avait à dire, elle que les soubresauts de l’Histoire ont pourtant broyée sans pitié. Telle une enquête policière, La Petite Femelle retrace la quête obsessionnelle que Philippe Jaenada a menée pour rendre justice à Pauline Dubuisson en éclairant sa personnalité d’un nouveau jour. À son sujet, il a tout lu, tout écouté, soulevé toutes les pierres. Il nous livre ici un roman minutieux et passionnant, auquel, avec un sens de l’équilibre digne des meilleurs funambules, il parvient à greffer son humour irrésistible, son inimitable autodérision et ses cascades de digressions. Un récit palpitant, qui défie toutes les règles romanesques.

Lire la suite

Quand j’étais Jane Eyre – Sheila Kohler

Éditions 10/18 (2013) – 239 pages

Quand j'étais Jane Eyre

 

Présentation de l’éditeur :

1846, Manchester. charlotte veille son père, le révérend Brontë, opéré des yeux. Elle n’a pas encore publié le chef-d’œuvre qui l’a sacrée romancière. Elle se raconte – un amour malheureux, les succès d’Anne et Emily, sa condition de gouvernante, le génie tourmenté de son frère, cette mère disparue trop tôt. Dans la ronde des souvenirs, elle cherche la lumière. Et écrira Jane Eyre.
Portrait gracile d’une femme, d’une fratrie et d’une œuvre, ce roman-document original happé par une écriture cristalline interroge le mystère impérieux de la création littéraire.

Lire la suite