Matilda – Roald Dahl

Éditions : Folio Junior – 253 pages

matilda
 
 
Présentation de l’éditeur :

À l’âge de cinq ans, Matilda sait lire et a dévoré tous les classiques de la littérature. Pourtant, son existence est loin d’être facile, entre une mère indifférente, abrutie par la télévision, et un père d’une franche malhonnêteté. Sans oublier, Mlle Legourdin, la directrice de l’école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implacable…
Lire la suite

Ma belle-mère russe et autres catastrophes – Alexandra Fröhlich

Éditions : Pocket – 341 pages

ma-belle-mere-russe-et-autres-catastrophes Présentation de l’éditeur :

En quelques semaines, Paula, brillante avocate, a tout perdu : l’homme qui partageait sa vie la quitte lâchement, emportant avec lui la clientèle de leur cabinet commun. Seule et désoeuvrée, Paula est proche du désespoir, quand elle voit débouler dans son bureau désert l’extravagante famille Polyakov et leurs histoires à dormir debout. Et avec eux leur fils, le mystérieux et désirable Artiom, qui emporte dans un tourbillon le coeur chamboulé de Paula. Mais si on ne choisit pas sa famille, on choisit encore moins sa belle-famille et c’est peu dire que les Polyakov son envahissants ! Avec une belle-mère comme Darya, une femme plus obstinée qu’un char russe et plus folle qu’un furet enragé, le mariage de Paula a-t-il une chance ?

Lire la suite

La dernière conquête du major Pettigrew – Helen Simonson

Éditions 10/18 (2013) – 541 pages

La dernière conquête du major Pettigrew

 
 

Présentation de l’éditeur :

À Edgecombe Saint Mary, en plein cœur de la campagne anglaise, amour courtois et tasse de thé sont de rigueur ! Mais quand un flegmatique major s’amourache d’une modeste Pakistanaise, les langues se délient et les collets montés frémissent… Confrontés aux préjugés des villageois, où le racisme ordinaire sévit tout autant dans les soirées privées que sur les bancs de messe, les obstacles pour leur amour seront nombreux…

Lire la suite

Bon rétablissement – Marie-Sabine Roger

Éditions Actes Sud (2015), 221 pages

Bon rétablissement !

 

Présentation de l’éditeur :

Vieil ours bourru et solitaire, Jean-Pierre se retrouve immobilisé à l’hôpital pendant des semaines, après un accident bien étrange. Veuf, sans enfants ni chien, il est à la retraite depuis sept ans et enrage d’être ainsi bloqué, privé de sa routine, contraint de côtoyer des inconnus qui le voient diminué, en pyjama. Pourtant, sans quitter son lit, il va faire des rencontres inattendues qui bousculeront son égoïsme.

Lire la suite

Dieu est un pote à moi (tome 1) – Cyril Massarotto

Éditions Pocket (2009) – 213 pages

Dieu est un pote à moi

 
 

Présentation de l’éditeur :

L’un a une barbe de quelques jours, l’autre de millions d’années.
L’un vit sur terre, l’autre dans les nuages.
L’un est vendeur dans un sex-shop, l’autre a un métier qui réclame le don d’ubiquité.
L’un n’a pas beaucoup d’amis, l’autre aimerait parfois se faire oublier d’eux…
Et si Dieu avait décidé de faire de vous son meilleur ami ?

Lire la suite

Coup de foudre à Austenland – Shannon Hale

Un grand merci à Entre les Pages qui m’a offert ce roman pour le Swap Jane Austen and England !

Éditions Pocket (2014) – 261 pages

Coup de foudre à Austenland

 

Présentation de l’éditeur :

Jane Hayes, 33 ans, est une jeune femme parfaitement normale et équilibrée… Ou du moins le serait-elle, sans l’adaptation par la BBC d’ Orgueil et Préjugés qui a viré chez elle à l’obsession et réduit sa vie sentimentale à néant. En effet, quel homme au monde pourrait soutenir la comparaison avec Mr Darcy, joué par Colin Firth ? Et quand une parente lui laisse en héritage un séjour de trois semaines à Pembrook Park, un manoir anglais où des clientes fortunées vivent dans la peau des héroïnes de Jane Austen, les fantasmes de Jane deviennent un peu trop réels pour son bien…

Lire la suite

Et je danse, aussi – Anne-Laure Bondoux & Jean-Claude Mourlevat

Éditions Fleuve (2015) – 280 pages

Et je danse, aussi

Présentation de l’éditeur :

La vie nous rattrape souvent au moment où l’on s’y attend le moins. Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait bien être son cauchemar… Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre. Jusqu’au moment où le paquet révélera son contenu, et ses secrets… Ce livre va vous donner envie de chanter, d’écrire des mails à vos amis, de boire du schnaps et des tisanes, de faire le ménage dans votre vie, de pleurer, de rire, de croire aux fantômes, d’écouter le Jeu des Milles Euros, de courir après des poussins perdus, de pédaler en bord de mer ou de refaire votre terrasse. Ce livre va vous donner envie d’aimer. Et de danser, aussi !

Lire la suite

Demain j’arrête ! – Gilles Legardinier

Éditions Pocket (2013) – 404 pages

Demain j'arrête !

Présentation de l’éditeur :

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides. Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu’elle n’a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout cela n’est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu’elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu’à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons-nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

Lire la suite

Le chat du rabbin, T2 : Le Malka des Lions – Joann Sfar

Éditions Dargaud (2003), 48 pages

Le chat du rabbin - T2

Présentation de l’éditeur :

Alger, une communauté juive du début du XXe siècle. Au centre de l’action, le chat du rabbin. Tordant, le chat : un squelette à oreilles, une dégaine de poubelle, un goût prononcé pour la discussion ― c’est un chat parlant. En l’occurrence, il raconte à Zlabya, sa maîtresse adorée (et fille du rabbin), la vérité sur le Malka des Lions ― un cousin qui doit arriver prochainement, tout auréolé et légende. On le dit capable de dompter un lion, même les yeux fermés. La vérité, c’est qu’il a pour ami un vieux lion poussif avec lequel il a monté un numéro : le lion effraie le monde, le Malka arrive et arrange tout. Ce qui lui attire gloire et récompenses variées. En attendant, le rabbin a un problème : le consistoire israélite de France exige de lui qu’il fasse une dictée. En effet, s’il veut être agréé rabbin officiel au lieu de  » juste rabbin comme ça « , il doit écrire en français ― pour faire la prière en hébreu à des Juifs qui parlent arabe, note le chat dans sa grande sagesse. Le chat est désolé :  » Mon maître, qui aime tant les livres, est en train de louper sa dictée.  » Ce qui le pousse, en désespoir de cause, à invoquer le nom de Dieu alors que c’est interdit. Résultat : il perd la parole, retrouve son statut de chat qui fait miaou, et le voilà incapable de donner son avis quand sa maîtresse adorée projette d’épouser un type qui ne lui plaît pas. Heureusement, pour notre plus grand plaisir, il continue de penser :  » Il va te prendre ta fille et tu seras vieux et elle sera enceinte et elle sera vieille et elle aura des enfants qui seront vieux et tout le monde mourra.  » C’est très triste, mais on note deux bonnes nouvelles : contre toute attente, le rabbin a réussi sa dictée ―  » le consistoire français il est très fier de vous  » ― et toute la smala reviendra bientôt dans l’Exode. Après La Bar-Mitsva, premier épisode encensé par la critique, Sfar nous donne encore une fois un chef-d’œuvre d’intelligence, d’humour et de tendresse ― trois vertus qui s’expriment autant dans les dialogues, captivants et savoureux, que dans le dessin, merveilleux de finesse et de drôlerie. La préface de cet album est signée Fellag.

Lire la suite

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire – Jonas Jonasson

Éditions Pocket (2012) – 506 pages

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Présentation de l’éditeur :

Franchement, qui a envie de fêter son centième anniversaire dans une maison de retraite en compagnie de vieux séniles, de l’adjoint au maire et de la presse locale ?
Allan Karlsson, chaussé de ses plus belles charentaises, a donc décidé de prendre la tangente. Et, une chose en entraînant une autre, notre fringant centenaire se retrouve à trimballer une valise contenant 50 millions de couronnes dérobée – presque par inadvertance – à un membre de gang. S’engage une cavale arthritique qui le conduira à un vieux kleptomane, un vendeur de saucisses surdiplômé et une éléphante prénommée Sonja…

Lire la suite

À la poursuite du Grand Chien Noir – Roddy Doyle

Un grand merci à Entre les Pages !

Éditions Flammarion Jeunesse (2015) – 215 pages

À la poursuite du grand chien noir

 
 
 

Présentation de l’éditeur :

Le Grand Chien Noir avait envahi Dublin, pour distiller son poison. Un jour, il se faufila dans la maison de Gloria et Simon, comme dans des centaines, des milliers d’autres maisons. Seuls les enfants de la ville pouvaient faire quelque chose…Alors ils le poursuivent…

Lire la suite

Le chat du rabbin, T1 : La Bar-Mitsva – Joann Sfar

Éditions Dargaud (2003), 48 pages

Le chat du rabbin - T1

Présentation de l’éditeur :

Préface de Eliette Abecassis : Au début, le chat du rabbin ne parle pas. Il est simplement libre comme un chat et ronronne dans les bras de la fille du rabbin, Zlabya, sa maîtresse adorée. Mais dans la maison du rabbin, il y a ce perroquet qui jacasse sans arrêt, et le chat le bouffe. Maintenant, il peut parler, et il commence par mentir : le perroquet est allé faire une course, dit-il, la gueule pleine de plumes. Mentir, c’est mal. Le rabbin décide donc de remettre le chat dans le droit chemin et d’en faire un bon Juif. Moyennant quoi, le chat exige de faire sa bar-mitsva. S’ensuivent des discussions très pointues avec le rabbin du rabbin, qui en conclut qu’on devrait noyer le chat. Malgré le plaisir qu’il prend à ergoter et chipoter à n’en plus finir, le chat a de la peine, depuis qu’il a la parole. Il a acquis un pouvoir dont il se passerait bien. Et finalement, il retourne vers le bonheur et les bras de sa maîtresse, à condition de se conduire comme un vrai chat et de ne plus jamais parler. Il est d’accord : « Ça vaut le coup de fermer sa gueule pour être heureux. » Il a seulement beaucoup de mal à fermer sa gueule en écoutant pérorer les disciples du rabbin, qu’il n’aime pas du tout, surtout celui qui veut épouser sa maîtresse… Sfar, qui est né lui-même dans une famille juive, met en scène une communauté juive du début du XXe siècle, à Alger. Dans un décor luxuriant de tissus, carrelages et tapis orientaux, il plante un héros qui semble sorti d’une poubelle : un chat écorché, anguleux, l’air d’avoir avalé un sac de clous ― hilarant. Têtu comme une bourrique et pas toujours avenant (bien que capable de tendresses renversantes), il a aussi avalé ce qui se fait de mieux en matière de raisonnement vicelard, thèse, antithèse, etc. Le résultat est une sorte de conte initiatique d’une grande beauté, où l’on apprend bien des choses sur l’usage de la parole, de la vérité et du mensonge. Une merveille de subtilité, d’émotion et d’ironie.

Lire la suite

Les lutins urbains, T3 : Les lutins noirs – Renaud Marhic

Un grand merci à l’auteur Renaud Marhic de m’avoir fait voyager Les Lutins Urbains

Éditions P’tit Louis (2015) – 131 pages

Les lutins urbains, T3 : Les lutins noirs

Présentation de l’éditeur :

On les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité. Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains ! Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs d’agaceries, tracasseries, et espiègleries… Rien ne va plus dans la Grosse Cité ! Voilà que trois Lutins noirs ont été signalés. Aussitôt, des travailleurs africains sans-papiers sont devenus millionnaires. Tandis qu’une dangereuse société secrète tente de s’infiltrer dans les quartiers…Gustave Flicman, notre jeune policier, est chargé d’enquêter. Et si tout cela avait avoir avec Chelou, ce rhinocéros qu’il devait conduire à l’abattoir et qui s’est échappé en chemin ? Entre les sortilèges des Lutins noirs et les attaques du Bambou Masqué, une course de vitesse s’engage pour retrouver l’étrange animal. Manquerait plus que les Lutins Urbains s’en mêlent, tiens…

Lire la suite

L’homme idéal…ou presque – Kristan Higgins

Éditions Mosaïc (2014) – 416 pages

L'homme idéal ou presque

Présentation de l’éditeur :

Si Maggie devait faire la liste de tout ce qui la rend très heureuse dans la vie, ce serait :
― le Joe’s, le restaurant plein de charme qu’elle dirige – une véritable institution pour les 1 407 habitants de Gideon’s Cove
― une famille (presque toujours) aimante, et surtout une sœur jumelle avec laquelle elle partage une entente et une complicité à l’épreuve de tous les chocs de l’existence
― un chien qu’elle adore
― des employés fidèles et dévoués – quasiment une deuxième famille
Déjà pas mal, n’est-ce pas ? Pourtant, si elle en avait le pouvoir, Maggie ajouterait volontiers une dernière petite chose à cette liste : un homme très amoureux d’elle, qu’elle aimerait aussi à la folie, et avec lequel elle vivrait un bonheur conjugal à faire pâlir d’envie toute la population féminine de Gideon’s Cove. Hélas, entre son amour impossible et malencontreux pour le père Tim, le prêtre de la paroisse, ses blind dates catastrophiques et sa liaison torride avec Malone, ténébreux et mutique pêcheur de homards, elle doute de pouvoir un jour y parvenir…

Lire la suite

Sansonnets, un cygne à l’envers : cent sonnets insignes allant vers… – Pierre Thiry

Un grand merci à Pierre Thiry qui m’a gentiment envoyé son dernier ouvrage !

Éditions Books On Demand (2015) – 124 pages

Sansonnets, un cygne à l'envers

Présentation de l’éditeur :

Ces cent sonnets sont des sourires qui te sont adressés. Ils ont été écrits lorsque j’avais du temps : à l’arrêt d’autobus, sur le quai de la gare SNCF, dans un train, sur une terrasse de café, dans une salle d’attente, sur un coin de table durant un repas ennuyeux, dans mon bureau, dans un magasin de chaussures, en discutant avec ma coiffeuse, en attendant un dessert au restaurant, en marchant en forêt, en essayant une nouvelle chemise, en lisant un livre, en marchant sous la pluie, en savourant un concert, en rêvant devant un arbre, en écoutant converser les sansonnets au-dessus de l’étang des cygnes… Où mènent-ils? Vers la recette de… …de quoi? Ouvre, explore et tu verras…

Lire la suite