De si beaux cheveux – Gwladys Constant

Éditions Oskar (2016), 38 pages

De si beaux cheveux

 
 
 
 

Présentation de l’éditeur :

La confession de Jeanne, jeune lycéenne, qui explique, entre douleur et colère, les raisons de son acte et pourquoi être une jolie jeune fille lui est devenu insupportable.

Lire la suite

Publicités

Une place à prendre – J.K. Rowling

Éditions Grasset (2012) – 682 pages

Une place à prendre

Mot de l’éditeur :

Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable. Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.

Mon avis :

Dès le début de ce roman, nous apprenons la mort de Barry, conseiller paroissial et défenseur de la cité des Champs. Le décès de ce dernier, laisse donc une place à prendre au sein du conseil paroissial. Ainsi, au fil des pages nous faisons connaissance des habitants de Pagford, petite bourgade d’Angleterre. Certains sont pour rétablir la tranquillité dans leur village et d’autres militent pour la sauvegarde de la cité des Champs. Bref, la bataille est rude pour ceux qui souhaitent occuper ce poste surtout, qu’ils sont tous liés les uns aux autres.
Même si les personnages de ce récit sont nombreux, on arrive à s’y retrouver car, ils sont tous bien différents tout en restant crédibles. Il y en a qui sont attachants et d’autres, au contraire nous agacent dans leur comportement, mais c’est la composition même d’une population variée.
En plus d’avoir un sujet d’actualité très bien traité, nous prenons également un réel plaisir à suivre nos protagonistes dans leur quotidien car, cela rend l’intrigue encore plus intéressante.
Aussi, J.K. Rowling a réussi à travers son livre à nous dépeindre tout les mauvais aspects de la société d’aujourd’hui comme l’éducation, la drogue, le sexe, la violence mais également l’alcool etc…
Certes, c’est un roman noir dans lequel il ne faut pas s’attendre à de l’action mais néanmoins, le contexte social est bien retranscrit et nous tient en haleine jusqu’à la fin.

Voisins, voisines A vos nombres

L’avis d’Entre les Pages

Les attaques de la boulangerie – Haruki Murakami

Éditions Belfond (2012) – 64 pages

Les attaques de la boulangerie

 

Présentation de l’éditeur :

Japon, de nos jours. Un couple, l’un et l’autre ont faim. Comme il n’y a plus rien à manger dans l’appartement, l’homme raconte à son épouse comment lui et des amis, il y a plusieurs années de cela, ont braqué une boulangerie pour voler tous les petits pains. L’idée séduit la femme mais il est tard, les boulangeries sont fermées, les pains ne sont pas cuits. Qu’à cela ne tienne, un McDonald’s est sur leur chemin…

Lire la suite

God save la France – Stephen Clarke

Éditions Pocket (2006)- 319 pages

God save la France

 

Présentation de l’éditeur :

Nom : Paul West. Age : 27 ans. Langue française : niveau très moyen. Fonction : jeune cadre dynamique promis à un grand avenir. Occupation : déjouer les pièges potentiellement désastreux du quotidien français. Hobbie : lingerie féminine. Signe particulier : Paul West serait le fruit d’un croisement génétique entre Hugh Grant et David Beckham. Jeune Britannique fraîchement débarqué à Paris, créateur, en Angleterre, de la fameuse enseigne Voulez-Vous Café Avec Moi, Paul a bien du mal à s’adapter au pays des suppositoires, des grèves improvisées et des déjections canines. Et il n’est pas au bout de ses surprises…

Lire la suite

Dialogues désaccordés – Alain Soral et Éric Naulleau

Éditions Hugo (2013) – 232 pages

dialogues desaccordes

Présentation de l’éditeur :

Réunir deux esprits libres, cultivés et batailleurs comme Éric Naulleau et Alain Soral pour débattre du « pourquoi vote-t-on Front national ? » relevait de la gageure. Car comment cantonner deux hommes aussi impliqués dans leur époque à cette simple question, alors que la réponse englobe de multiples facteurs et renvoie à deux visions du monde antagonistes ?
Chacun étayant ses propos d’une solide culture qui donne à ses Dialogues désaccordés – ce Combat de Blancs dans un tunnel – des accents de match de boxe de légende où chacun se rend coup pour coup avec intelligence et noblesse.
Avec ces échanges virils mais corrects, Naulleau et Soral redonnent un vrai sens au débat public.
Chacun d’entre nous se voit amené à affronter ses contradictions et ni l’un, ni l’autre ne laisse la place à une quelconque mollesse.

Lire la suite